Amateurs,  Débutants,  Les bases,  Les exercices de la barre,  Pré-professionnel,  Professionnel

Les exercices de la barre : les ronds de jambe à terre

Par cet exercice des ronds de jambe à terre, les exercices de la barre prennent une dimension en 3D, avec plus d’amplitudes et de volumes. Au travers des tracés sur le sol, le corps se délie davantage tout en renforçant sa tenue profonde et ses oppositions de forces. C’est un premier pas de dissociation du travail des jambes pour permettre stabilité et futurs levés de jambes.

Voyons ainsi ensemble, pourquoi cet exercice des ronds de jambe à terre est si utile à notre échauffement et notre danse, et comment pouvons-nous le pratiquer et l’optimiser afin d’obtenir ses bienfaits à long terme.

Pourquoi faire les ronds de jambe à terre ?

Pour préparer les articulations des hanches en rotation

Lorsque l’on parle des ronds de jambes à terre, nous pensons tout de suite au dessin que nous traçons au sol en forme de demi-cercle. Ce dessin amène à articuler encore davantage les jambes et par la même occasion à « chauffer » les hanches. Cela est valable surtout pour la jambe qui fait les ronds de jambe, car c’est elle qui aura la plus grande amplitude de mouvements.

Mais par ses actions de pliés-tendus, l’exercice des ronds de jambe à terre permet de chauffer aussi les articulations des genoux et des chevilles, renforçant ainsi la préparation engagée par les exercices précédents.

Pour travailler le glissé des pieds et sa dynamique

Le passage en 1ère position lors des différents types de ronds de jambes à terre demande à porter une certaine attention au glissé de retour et de départ des pieds. Ainsi lors de chaque départ, retour ou passage suivi, nous pouvons utiliser ce que nous avons appris du glissé des pieds lors des battements tendus.

Nous pouvons aussi nous inspirer du fonctionnement des battements jetés en utilisant ce glissé de sol comme d’un repoussé qui amène le mouvement de sortie de jambe vers le rond de jambe avec une certaine rythmique (temps extérieur). Nous allons voir comment, plus en détails par la suite.

Pour renforcer la stabilité de la jambe de terre et son amplitude de flexion

Dans la lignée du travail des articulations pendant les ronds de jambe à terre, celui de la jambe de terre sera très important. Non pas par des mouvements circulaires (le travail de la jambe qui bouge), mais plutôt par un véritable travail de stabilité de la jambe et du bassin, ainsi que de l’amplitude de pliés.

Le travail de stabilité sera complètement lié au fait de ne pas subir et répercuter les mouvements de ronds de jambe de la jambe en mouvement, sur la jambe de terre et le bassin. Et ainsi éviter un mouvement de hula-hoop au niveau du bassin pendant les différents mouvements. Et ainsi enfin, éviter de vriller la jambe de terre, et mettre à mal les différentes articulations (genoux vrillés en dedans, cheville affaissée vers l’intérieur, tassement du bassin).

Par ailleurs, nous avons déjà abordé un certain travail de flexion des jambes lors des précédents exercices de la barre. Lors de celui des ronds de jambe à terre, nous profitons pour travailler encore plus en profondeur l’amplitude des pliés et notamment celle de la jambe de terre. Bien sûr celle-ci se doit de rester stable, active dans l’en-dehors malgré la fragilité de tenue qu’amène une flexion. Cette attention particulière renforce le travail de souplesse et d’élasticité du plié, qui nous sera utile pour la suite.

Ronds de jambe à terre en dehors et sur plié

Pour libérer l’action de la jambe des ronds de jambe

En contre-partie, l’action de la jambe qui dessine les ronds de jambe au sol ne peut qu’être libre et dans l’allongement. Ainsi nous pouvons travailler lors de cet exercice, la mobilité des hanches et donc de la jambe en action afin de rendre les mouvements encore plus fluides et libres. L’action de stabilité de la jambe de terre accentue davantage ce contraste de liberté de la jambe des ronds de jambe à terre. Il y a là un contraste et une opposition d’actions qui nous serviront dans beaucoup d’autres mouvements (que nous aborderons en troisième partie).

Pour travailler le maintien de l’en-dehors lors du tracé d’une position à une autre

Enfin et non pas des moindre, le travail de l’en-dehors est mis à rude épreuve lors des ronds de jambe à terre. C’est ainsi qu’il va nous permettre d’aborder le travail du maintien de l’en-dehors d’une position à une autre, lorsque que la jambe ne repasse ni par la 1ère ni par la 5ème position, mais suit un trajet par l’extérieur (éloigné du corps).

Pour s’exercer au travail lyrique du haut du corps

En effet les ronds de jambe à terre sont propices à laisser notre haut du corps s’exprimer davantage. De part la musique souvent calme et inspirante, une chorégraphie des bras avec des mouvements plus circulaires et un haut de corps plus respirant, nous pouvons davantage travailler le lyrisme de notre haut du corps.

Comment faire les ronds de jambe à terre ?

En dessinant les ronds au sol depuis le haut de la jambe jusqu’à la pointe du pied

Le nom de cet exercice de la barre nous informe que nous allons y réaliser des ronds de jambe au niveau du sol. Nous avons souvent entendu, et à juste titre, de dessiner par le bout de la pointe des demi-cercles sur le sol. Ces mouvements de demi-cercle, sont soient en allant de devant à derrière (en dehors) soit de derrière à devant (en dedans), le tout en passant à chaque fois pas la seconde.

Tel un crayon, le bout de pointe du pied, qui fait le rond de jambe, a besoin d’être ferme et tenue afin de mieux dessiner au sol cette forme arrondie. Cela évite ainsi d’écraser les orteils sur le sol par un appui trop prononcé, comme lorsque nous appuyons trop fort sur la mine du crayon qui finit par se casser.

Dessiner le rond de jambe tel un crayon avec le pied

Ensuite, nous allons imaginer qu’au lieu d’avoir seulement une pointe qui dessine au sol le demi-cercle, notre jambe entière dessine en tous point sur elle un demi-cercle. Plus nous sommes en haut de la jambe, plus le demi-cercle est de faible rayon, alors qu’au niveau de la pointe, le rayon est le plus large. Cette manière d’imaginer le rond de jambe dans la globalité de la jambe et non comme un point que l’on déplace uniquement sur le sol , permet de prendre conscience de l’ouverture des hanches pour le maintien de l’en-dehors de la jambe, mais aussi d’avoir une action unifiée de la jambe dans le mouvement des ronds de jambe. Ainsi nous évitons d’encourager un haut de jambe inactif par rapport à un bas de jambe trop actif, et donc d’équilibrer les actions musculaires dans la jambe.

Travail d’ouverture de la jambe dans son entièreté

En créant par la suspension du bassin, la longueur dans les jambes et l’en-dehors, une grande stabilité et de la liberté de jambe

En appliquant les mêmes principes de suspension du bassin, de tenue et montée du ventre et d’éloignement des jambes dans la longueur, vus dans les articles précédents, nous laissons de l’espace toute en tonicité aux articulations des hanches afin d’être libres. Nous pouvons imaginer ainsi une certaine longueur dans les jambes (vers la direction du pied), amenant à libérer l’espace articulaire des hanches pour une meilleure mobilité de la jambe du rond de jambe. Cette liberté est propice aux ronds de jambe au sol mais aussi lorsque ceux-ci gagnent en amplitude de levé de jambe lors de certains mouvements que l’on peut retrouver dans cet exercice (grands battements arrondis, par exemple).

Éloignement des jambes dans la longueur et suspension du bassin
pour libérer les hanches

La liberté d’une jambe est aussi complètement liée à la stabilité de l’autre jambe (comme nous l’avons évoqué dans le chapitre précédent). Il est alors question de la jambe de terre, où le repoussé du sol et la stabilité du bassin seront essentiels. Ce repoussé du sol permet d’avoir conscience de son axe d’équilibre et de la force qui en découle. La suspension montée du bassin permet de ne pas verrouiller les hanches avec une pression vers le sol mais bien d’alléger les jambes tout en conservant le repoussé d’appui et l’axe d’équilibre du corps.

Repoussé de la jambe de terre

La suspension du bassin, en opposition avec l’allongement des jambes, permet également à la jambe de terre ainsi qu’à celle du rond de jambe, d’être la plus en dehors possible. L’action en totale synergie des deux jambes pour renforcer leur en-dehors amène une meilleure coordination, stabilité et qualité de mouvements tout au long de l’exercice.

En donnant une rythmique de sortie de jambe pour démarrer le rond de jambe

Les ronds de jambe à terre peuvent être décomposés par quarts ou demi-ronds de jambe, rapides ou lents, sur plié ou en l’air. Mais lorsqu’ils sont suivis, nous pouvons leur donner un certain rythme grâce à l’action de sortie de jambe au début du rond de jambe.

Telle l’action d’un lance-pierres, la résistance du glissé du pied lors de la sortie de jambe (depuis la 1ère ou 5ème position) nous permet de donner, lors de la libération de l’énergie de résistance, une certaine impulsion rythmique pour engager le rond de jambe.

Image du lance-pierres pour donner la rythmique de sortie du pied
lors d’un rond de jambe à terre en dehors

Ainsi le premier quart de rond est rapide puis retrouve un rythme d’exécution normal avant de repasser la jambe en 1ère position et d’enchaîner avec les suivants, etc… Cette rythmique de temps extérieur peut être utilisée autant pour les ronds de jambes à terre en dehors qu’en dedans.

En laissant le haut du corps s’exprimer davantage grâce à la tenue du ventre

Comme nous avons vu dans le chapitre précédent, les ronds de jambe à terre sont un exercice propice à laisser libre court au lyrisme dans le haut du corps. Nous pouvons y travailler notre grâce, nos épaulements, notre amplitude de mouvement, notre respiration de corps et de mouvements. Mais pour éviter que le reste du corps ne bouge en même temps que le haut ne se libère, nous allons devoir être attentifs à notre tenue de ventre (la correction rentre ton ventre).

Nous allons imaginer avoir un plateau qui fait le tour du haut du corps parallèlement au sol, passant sous la poitrine et les omoplates. En dessous de ce plateau, le corps est tenu grâce au maintien du ventre. Au dessus de ce plateau, tout est malléable, faisable et imaginable en 3D. Imaginer en 3D va nous permettre de créer des torsions pour les épaulements, de fléchir son corps vers l’avant ou d’aller dans une extension allongée vers le ciel dans les respirations des mouvements. Cette liberté de mouvement au-dessus de ce plateau est sans limite dans la mesure où elle doit rester dans les codes de la danse classique avec une très bonne tenue du ventre et du bassin.

Image du plateau séparant le haut du corps mobile et libre du ventre et bassin tenus et gainés

Attention pour des débutants ou de jeunes enfants, il est nécessaire de conserver un certain cadre au niveau du haut du corps, en attendant que la musculature profonde permettant la tenue du ventre et du corps en général s’acquiert. Une plus grande liberté dans le haut du corps pourra être exprimée à partir d’un certain nombre acquisitions des bases de la danse classique.

En quoi le travail des ronds de jambe à terre nous sert-il par la suite ?

De base pour lier les différentes positions et certains pas

Les ronds de jambes à terre sont avant toutes choses, un tracé linéaire qui relie les différentes directions de danse classique entre elles. Cette caractéristique de liaisons de directions peut être utilisé dans de nombreux pas de manière directe, comme pour les ronds de jambe à terre, ou par une action de la jambe de terre qui tourne en laissant une jambe sortie fixe.

Voyons ainsi ensemble dans quels exercices ou pas , les ronds de jambe à terre nous seront utiles par la suite :

A la barre

  • Les ronds de jambe en l’air (par leurs dérivés en l’air)
  • L’adage avec les grands ronds de jambe

Au milieu

  • Les battements tendus ou dégagés, chorégraphiés avec des ronds de jambe
  • Les pas de basque
  • L’adage avec les grands ronds de jambe et fouettés
  • Les tours avec les préparations en ronds de jambe au sol ou en l’air
  • Les temps de flèche
  • Les fouettés
  • Les préparations et démarrages des assemblés soutenus, piqués en tournant, déboulés, posés piqués, etc …
  • Le travail de pointes avec certains démarrages de pas (pas de bourré « dessus-dessous », emboités, …)

Ainsi, souvent les ronds de jambe sont pratiqués de manière dérivée, car la jambe devient fixe et c’est finalement le corps qui tourne, grâce à l’action en spirale de la jambe de terre. A ce moment là, l’action de la jambe de terre est d’autant plus essentielle, car elle assure le mouvement autant que la stabilité. Une variante inévitable qui sera renforcée par le travail des ronds de jambe à terre à la barre.

De dynamique de sortie de jambe afin de nuancer notre danse

La danse est faite de rythmes, de nuances, inspirées de la musique autant que de la rythmique de certains pas eux-mêmes. Les ronds de jambe à terre avec le travail de sortie de pied vont permettre de créer des suspensions dans des fouettés rond de jambe, par exemple.

Ce genre de suspension, facilitant les équilibres par ailleurs, créer des nuances dans notre danse et la rend ainsi plus agréable à faire pour le danseur et à regarder pour le public. L’exercice des ronds de jambe à terre est ainsi une très bonne entrée en la matière.

De libération artistique personnelle

Nous avons pu lors des ronds de jambe à terre commencer à libérer notre haut du corps. Ce travail isolé de liberté du reste du corps, permet de prendre davantage confiance en notre capacité à dissocier le travail des jambes assez technique de celui du haut du corps plus artistique.

Ainsi, nous pouvons expérimenter plus de choses, s’exprimer très personnellement et s’autoriser à davantage se dévoiler dans l’exercice des ronds de jambe à terre. Le début d’une très belle introspection artistique personnelle afin de mieux transmettre au public des ressentis ou émotions, et s’exprimer en scène de manière simple et authentique.

Prochain article sur les battements fondus.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :