Amateurs,  Débutants,  Les bases,  Les exercices de la barre,  Pré-professionnel,  Professionnel

Les exercices de la barre : les battements jetés

Les battements jetés sont l’exercice de la barre dans le prolongement des battements tendus. Ils ont beaucoup de points communs mais par le début des levés de jambe, aussi minimes soient-ils, les battement jetés donnent un premier challenge de stabilité. Un exercice essentiel qui permettra d’établir par la suite une base solide pour la technique classique.

Pourquoi faire les battements jetés ?

Pour accentuer le travail des directions de jambes et de corps

Les battements jetés sont le prolongement des battements tendus par une légère élévation du pied par rapport au sol, et cela dans les mêmes directions (4ème devant, derrière et 2nd). Ainsi, nous appliquons les mêmes attentions à l’importance et à la précision des directions montrées par les jambes et les pieds ainsi que par le corps en opposition (cf les battements tendus).

Pour finaliser le travail de projection des pieds

De part son élévation, le pied en battement jeté n’est plus actif seulement dans l’appui ou le déroulé pendant son glissé au sol, mais aussi dans la projection des orteils et du pied lorsqu’il arrive dans les airs. Nous pouvons y voir un parallèle avec une allumette qu’on gratte sur le sol pour finir sa course à quelques centimètres au dessus du sol.

Pour le travail de stabilité de corps et d’isolation des jambes

Qui dit levé de jambe, dit tenir en équilibre ! Là est tout le challenge de cet exercice des battements jetés. Pour cela, nous devons nous employer à conserver un bassin stable, droit, suspendu et en équilibre (cf les corrections Rentre tes fesses et Rentre ton ventre)

Cela permettra ainsi de laisser les jambes indépendantes du bassin, afin qu’elles puissent se mouvoir en battements jetés, sans faire tout bouger dans le reste du corps. La stabilité du corps dépend entièrement de la stabilité de la jambe de terre afin de permettre la liberté nécessaire à la jambe sortie de s’articuler correctement et d’avoir l’amplitude désirée.

Pour renforcer le travail d’en dehors des jambes en dynamique

De part une indépendance des jambes due à la suspension et stabilité du bassin, les battements jetés permettent de travailler l’en-dehors des jambes en dynamique. Ainsi nous renforçons le travail engagé avec les battements tendus précédemment, pour lui permettre d’être encore plus dans l’action allongeante et synergique des deux jambes (de terre et en l’air) pour l’en-dehors.

Pour renforcer le travail d’opposition des forces

Grâce aux points précédemment abordés, nous comprenons que par le renforcement du maintien du bassin et des actions de directions des jambes, le renforcement du travail d’opposition des forces (cf les battements tendus) est plus que nécessaire. Il permet de garantir une certaine stabilité unifiée du corps en statique et dynamique, afin d’absorber comme pour les battements tendus, les déséquilibres liés aux mouvements.

Pour continuer de varier le travail de musicalité

Tout comme pour les battements tendus, lors de l’exercice des battements jetés, les différentes combinaisons de pas permettent de travailler beaucoup de nuances rythmiques. Cela au travers des trajets aller et retour des jambes, avec à présent un passage plus ou moins prononcé au sol avant ou après le jeté. Il y a aussi différentes nuances de pas de battements jetés avec des rebonds comme pour les battements pointés, en enveloppés ou en développés. Ainsi il y de nombreuses musicalités à découvrir et exploiter au travers de cet exercice à la barre.

Comment faire les battements jetés ?

En utilisant les bases acquises lors des battements tendus

Il nous apparaît évident à présent que les battements jetés sont complètement liés dans leur démarrage et retour au fonctionnement des battements tendus. Ainsi nous nous devons de réemployer les mêmes caractéristiques d’appui du pied, de stabilité du bassin, d’allongement des jambes, … dans le trajet aller autant que dans celui du retour.

Le démarrage du battement jeté débute exactement comme un battement tendu jusqu’à arriver à l’extrême de l’extension du mouvement au sol (en conservant le bassin au dessus de son axe). De là, la jambe n’a plus d’autre choix que de se soulever légèrement du sol (20-30° du sol), toujours dans l’allongement et la stabilité du bassin. Puis le pied dessine le chemin inverse en retouchant le sol délicatement puis avec un bon délié du pied, un appuyé de la jambe et le retour glissé en position initiale.

Battements jetés partis de 5ème

Vous pouvez retrouver dans l’article précédent sur les battements tendus, tous les éléments importants, voir essentiels, en détails. Ce sera une excellente base pour mieux comprendre le fonctionnement de ces battements jetés.

En utilisant le repoussé du pied en l’air, en lien avec le repoussé du corps par la jambe de terre

La différence entre les battements tendus et les battements jetés est en apparence l’élévation de la jambe. Mais il y a aussi une question de dynamique de mouvement. Le battement jeté aura toujours une espèce de mouvement projeté vers le haut (image du mouvement pour allumer l’allumette en la grattant sur une boîte) lorsque l’accent musical est à l’extérieur (jambe en l’air). Et une sorte de petit hoquet en l’air avant le retour de la jambe, lorsque l’accent musical est à l’intérieur (sur la fermeture de jambe).

Pour créer ces différents repoussés du sol, nous devons comprendre que le pied décolle du sol non pas par légèreté, mais par l’action du pied d’échapper du sol en fin de mouvement glissé. La résistance crée par le glissé au sol (démarrage du battement jeté) amène le pied à s’en échapper d’une certaine manière comme un élastique (ou action du lance-pierres).

Pour éviter que ce mouvement de résistance au sol « qui s’échappe » ne fasse bouger et déstabiliser l’ensemble du reste du corps, nous utilisons alors le repoussé du sol de la jambe de terre, afin de stabiliser le bassin dans la hauteur et l’allongement. Cela permet ainsi de garder l’axe de stabilité du corps et son polygone de sustentation (Comment placer son poids du corps en danse classique) sur la jambe de terre.

En créant un lien gainant et unifié du ventre jusqu’aux orteils

Nous pouvons alors entrapercevoir la liaison entre le travail de la jambe en l’air et celui de la jambe de terre. Leurs concordances se rejoignent ainsi au niveau du bassin et du ventre. En plus de penser à travailler les deux jambes en même temps pour l’en-dehors, nous pouvons alors créer une sorte de lien gainant partant du ventre (tenu) et d’un bassin soutenu, jusqu’aux extrémités des pieds. Le tout en continuant de garder de la longueur dans les différentes articulations du bas du corps.

Cette sensation unifiée, d’une certaine connexion toute en tenue des différentes parties du corps, va nous permettre de renforcer notre maintien et surtout notre stabilité lors du battement jeté. Ainsi nous serons plus solides sur nos jambes lors de ces mouvements qu’ils soient à la barre ou par la suite au milieu, et les battements jetés deviendront plus précis et performants.

En quoi les battements jetés nous servent-ils par la suite ?

A être un palier important et un guide du tracé de certains mouvements

Comme suite logique et mécanique, les battements jetés sont l’une des étapes de la continuité des mouvements ayant comme base le battement tendu ou développé. Ainsi, nous retrouvons beaucoup son utilité dans les mêmes exercices ou mouvements que pour les battements tendus.

Nous retrouvons ainsi le battement jeté comme l’une des étapes :

  • Des développés et enveloppés, dans les exercices de fondus
  • Des ronds de jambes en l’air
  • Des battements frappés
  • Des grands battements

Il en est de même au centre, avec le même principe que le battement jeté est la suite du mouvement du battement tendu et n’est finalement qu’un passage pour amener vers un mouvement plus important en terme d’envergure et d’amplitude.

Nous retrouvons ainsi l’utilité du travail du battement jeté pour certains mouvements ou exercices, comme :

  • Les dégagés (avec les battements jetés)
  • L’adage, avec certains mouvements partis de tendus
  • Les préparations de tours avec développé et surtout le démarrage des grands tours (placement de la jambe avant le départ pour des tours en dedans attitude, 2nd, arabesque, …)
  • Les moyens sauts (et entre pas) avec quasiment tous les démarrages et propulsions de sauts possibles (glissade, assemblés, jetés, ballonnés, sissonnes, etc …)
  • La batterie et tous ses démarrages (brisés, cabrioles, etc …)
  • La plupart des grands sauts partant d’une jambe sortie tendue
  • Beaucoup d’exercices de pointes (emboités, préparation pour un piqué, …)

La plupart de ces pas passent par le battement tendu pour aller au battement jeté, voir grand battement. Ce schéma se vérifie beaucoup dans les appels et/ou réceptions de sauts, mais aussi pour tous les mouvements amenant un certain déplacement, qu’il soit vertical ou horizontal, comme dans la plupart des préparations de pas.

À renforcer l’amplitude et la stabilité technique

Comme pour les battements tendus, en quoi travailler les battements jetés peut-il nous aider à réaliser tous ces mouvements ? 

Tout d’abord par le travail de stabilité du bassin et de longueur de jambes, ainsi le passage d’un simple battement tendu à un battement jeté ou grand battement sera plus fluide et aisé. 

Grâce à cette stabilité du bassin, la jambe de terre devient plus forte et dynamique pour une meilleure propulsion depuis une jambe, par exemple. 

Et le fait de travailler les deux jambes ensemble amène une meilleure coordination des mouvements techniques. 

Enfin travailler la longueur active des jambes amène à utiliser une plus grande amplitude de levée ou projection de jambe pour l’adage, ou les moyens et grands sauts par exemple.

Ainsi, le maître-mot sera la stabilité. S’il y a stabilité, tout est possible, corrigible, améliorable, … Les battements jetés, de part le renforcement musculaire crée par ces mouvements et leur maintien, accentuent cette stabilité nécessaire à toute la technique classique.

Les battements jetés sont donc le second palier pour rendre notre technique plus sûre, et ainsi commencer à libérer notre propre personnalité… mais ce n’est qu’un début !

Prochain article : les ronds de jambes à terre

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :