Amateurs,  Débutants,  Les bases,  Les exercices de la barre,  Pré-professionnel,  Professionnel

Les exercices de la barre : les battements frappés

Les battements frappés sont l’un des exercices de la barre où la musicalité est des plus importantes et détermine les principales caractéristiques de travail du battement frappé : la netteté et l’isolation.

Nous verrons donc ensemble dans cet article, pourquoi et comment réaliser l’exercice des battements frappés afin qu’il nous soit utile de la meilleure des manières dans d’autres mouvements.

Pourquoi faire les battements frappés ?

Pour aborder le travail d’isolation mobile du bas de jambe à la différence du haut de jambe soutenue et stable

Les battements frappés ont la particularité d’avoir un travail très important du bas de jambe (du genou au bout de la pointe du pied) qui s’allonge et se replie de manière musicale. Nous travaillons donc lors de cet exercice, l’isolation mobile du travail de bas de jambe, pendant que le haut de jambe (haut de cuisse jusqu’au genou) se maintient fixe et soutenu par le dessous la cuisse. Tel un pantin articulé par ses ficelles, le bas de jambe s’articule au mieux grâce à la stabilité du haut de jambe.

Pour aborder la notion d’énergie intérieure ou extérieure par la musicalité

De part son nom, l’exercice des battements frappés explique très bien à lui tout seul la notion d’accent du bas de jambe pour créer l’effet du « frappé » de la jambe. Ce frappé est soit l’accent vers l’intérieur en coupé sur la jambe de terre, soit vers l’extérieur en battement jeté ou au sol.

Ainsi nous abordons l’idée d’accentuer l’accent « frappé » au travers de la musicalité de l’exercice ou du mouvement isolé par un temps extérieur ou intérieur, ou encore lorsqu’il est arrêté ou suivi. Ce « frappé » est telle une énergie, rentrante ou sortante et la musicalité en est son support.

Pour travailler la netteté des mouvements arrêtés

Comme nous venons de le voir avec la notion musicale du frappé, au travers de l’accent et de l’énergie mis dans le bas de jambe de la jambe du battement frappé, cet exercice nous permet aussi de travailler la netteté des mouvements.

Il est d’autant plus important lorsque les battements frappés sont arrêtés et non suivis. Ainsi le travail sur la finition du mouvement par une netteté d’exécution sera très important dans cette exercice et nous apportera énormément pour la suite de notre travail en danse classique.

Pour fortifier le travail de l’en-dehors lors des allers et retours de jambe

L’une des difficulté de l’exercice des battements frappés est de conserver l’en-dehors lors des différents enchaînements de l’exercice , et d’autant plus lorsqu’ils sont suivis.

Le fait de ne pas laisser tourner la jambe vers l’en-dedans lors de son extension en battement, et de bien ramener le genou et bas de jambe en dehors lors du retour en coupé, sera un vrai challenge pour beaucoup d’entre nous. Et lorsque les enchaînements prennent de la vitesse, une vrai vigilance et un travail de fond seront de mise pour conserver la même qualité de mouvement.

Comment faire les battements frappés ?

L’exercice des battements frappés est un exercice assez simple en soi mais qui possède beaucoup de possibilités en terme de versions. Nous pouvons ainsi les démarrer d’un coupé flex ou pointé, finis en battement tendu à terre ou en l’air, et avec un temps extérieur ou intérieur, en suivis ou bien arrêtés. Ces différentes possibilités permettent de rendre l’exercice plus challengeant en fonction du niveau souhaité.

Battement frappé parti de flex en coupé cheville et
allongé en battement en l’air à la seconde

Voyons ainsi ensemble comment réaliser les battements frappés de manière à optimiser leur travail ?

En accentuant la netteté des mouvements dans la détente et l’allongement grâce à une certaine isolation du corps

Lors des battements frappés, nous allons rechercher une certaine netteté d’exécution des mouvements. Pour cela nous allons utiliser la précision des mouvements et leur direction afin d’éviter de prendre inutilement en force et sur-tension musculaire. Nous allons ainsi rechercher à établir les différentes notions posturales importantes (vues dans les articles sur la posture en danse classique) afin de permette de libérer la jambe créant le mouvement du battement frappé, tout en ne déstabilisant pas le reste du corps.

Tout d’abord avec la notion du repoussé du sol (la correction grandis-toi) conjuguée avec la suspension du bassin (la correction rentre tes fesses) afin de permettre de rendre la stabilité de la jambe de terre et du reste du haut du corps encore plus stable et forte. Cela permet d’éviter que l’action de la jambe en l’air n’est un impact trop déstabilisant sur la tenue du reste du corps, et cela peu importe l’intensité de l’exercice (rapidité et accentuation des temps musicaux).

Nous pouvons alors imaginer notre corps tel un T où la jambe des frappés ne fait pas partie de ce repoussé mais possède bien sa propre dynamique par son allongement dans les directions déterminées du battement frappé.

Notion de la force stable en T

En abordant le travail de l’en-dehors par le soutien du haut de jambe

Pour accentuer et faciliter la stabilité du corps pendant l’exercice des battements frappés, l’idée de travailler les deux jambes en simultanée pour le travail de l’en dehors ne peut que grandement nous aider.

D’une part le fait de tourner les deux jambes en même temps dans une action d’en dehors nous permet de stabiliser le bassin tout en le soutenant pour libérer les hanches. D’autre part, lorsque les battements frappés sont rapides ou assez accentués, le fait de travailler les deux jambes de manière coordonnée dans l’en dehors, permet d’éviter que le haut de jambe et genou de la jambe en l’air se replient en coupé vers l’en-dedans. La tenue de l’en dehors est ainsi plus facile lorsque les hauts de cuisses des deux jambes restent actifs dans l’en dehors tout en conservant la montée du corps par le repoussé du sol.

Ainsi grâce à une certaine isolation de la jambe des battements frappés, nous conservons une plus grande stabilité du corps. Mais par le soutien et l’action en simultanée des deux jambes dans la rotation en-dehors, nous conservons une stabilité de hanches et une meilleure liberté du bas de jambe pour interpréter les différents types de frappés. Car les frappés se font avec une cuisse soutenue et stable et l’action du « frappé » n’est principalement interprétée que par le bas de jambe seul.

Ainsi pour simplifier imaginons que nous portons notre genou en « écharpe » et que la cuisse reste stable et inchangée au maximum en terme de hauteur pendant que le bas de jambe lui est complètement mobile et libre. Le bas de jambe se descend en pliant et remonte en se tendant au même niveau que celui de la cuisse.

Travail du haut des deux jambes dans l’en-dehors (deux flèches),
soutien en écharpe du dessous de cuisse (violet),
mobilité du bas de jambe (rose) pour réaliser le battement frappé.

En utilisant l’isolation et la mobilité du bas de jambe pour guider la musicalité des battements frappés

Il faut savoir que le bas de jambe ne peut se tourner en dedans lorsque l’action du haut de cuisse reste actif en en-dehors. Mais nous pouvons accentuer davantage l’en-dehors du bas de jambe en prenant conscience de notre capacité à tourner le bas de jambe de manière indépendante et autonome dans l’en-dehors par rapport au haut de jambe.

Cette isolation du bas de jambe et sa mobilité indépendante nous sont utiles pour permettre à celui-ci de pouvoir illustrer la musicalité des battements frappés demandés. Ainsi plus le bas de jambe est mobile et libre (dessous du genou détendu), plus notre capacité à répondre aux différentes musicalités sera facilité et rapide, amenant une certaine virtuosité du bas de jambe, bien utile par la suite dans notre danse autant techniquement qu’artistiquement.

En quoi les battements frappés nous servent-ils par la suite ?

Les battements frappés sont souvent bien cachés dans la technique de danse classique, mais ils sont bels et biens employés pour leurs caractéristiques.

Ainsi nous allons retrouver la netteté des battements frappés utilisée dans certains petits pas de pointes (petits développés ou enveloppés arrêtés), ou mouvements en coupé de batterie (battus de volée) ou moyens sauts (ballonés, ballotés, …). La mise en valeur musicale et l’isolation sont aussi employées pour marquer par exemple une fin de tour développée et tenue en équilibre sur une jambe, ou même pour une préparation de tour qui veut être mise en valeur par un mouvement arrêté.

En dehors de réaliser exactement le même pas dans une variation ou un enchaînement de pas, le travail des frappés se retrouve dans beaucoup de nos mouvements demandant d’utiliser les caractéristiques vues dans cet article.

Prochain article sur les ronds de jambe en l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :