Témoignages

Témoignages

Malou Bendrimia

Danseuse pré-professionnelle de l’Ecole Nationale de Danse de Marseille depuis 3 ans.

Coachée par Eléonore Guérineau depuis 1 mois en visio-conférence, pendant le confinement.

« Je m’appelle Malou Bendrimia, j’ai 18 ans et je suis à l’Ecole Nationale de Danse de Marseille depuis 3 ans. Je fais des cours avec Eléonore Guérineau depuis 1 mois en visio-conférence, respectant les consignes sanitaires durant la période de confinement. 

Ses cours m’ont apporté une toute nouvelle façon d’aborder ma danse. Surtout sur la préparation du corps avant la barre. Savoir respirer, s’étirer de façon à libérer les tensions et rendre disponible son corps au travail. Cela m’a apporté des sensations jusque-là inconnues et la perception de chaque partie de mon corps ne s’est faite que plus précise. Sentir ses hanches, son bassin, son ventre ou encore sa cage thoracique est une chose que j’ai pu apprivoiser grâce à son approche. Un vocabulaire très imagé donne à réfléchir sur le chemin du mouvement. Un travail remarquable de placement s’est mis en place progressivement. Je me sens en pleine possession de mon corps et active dans ce que je fais. Le fait de se placer à la barre à grandement évoluer. Grâce à cette précision des sensations, j’ai commencé à sentir et identifier mes défauts. Petit à petit une autocorrection s’installe. Eléonore m’a corrigée et aidée, mais elle a aussi éveillé en moi une autonomie précieuse pour envisager un parcours professionnel. 

Tout ceci m’a fait prendre conscience de mes mauvaises habitudes. Je me suis confrontée à celles-ci pour comprendre le bon chemin à emprunter pour ne plus les reproduire. Éléonore m’apporte une chose très bénéfique : déconstruire un travail superflu qui a ses limites et mène aux blessures au profit d’une reconstruction avec une volonté de bien-être et de durée. 

Effacer ses mauvaises habitudes prend du temps, mais une fois que l’on sait quelle direction emprunter, le mouvement devient plus agréable. Après avoir senti de bonnes sensations, le corps reconnaît le chemin qui lui ait bénéfique et cela peut rendre les mouvements plus faciles. Eléonore m’a beaucoup encouragée à trouver une danse naturelle. Elle m’a amenée à me questionner sur l’utilisation de mes muscles, et lesquels utiliser pour parvenir au but voulu, mais aussi prendre conscience des oppositions et de sa stabilité du bassin et de la jambe de terre. Un mauvais placement peut être dû à un détail ou une correction mal interprétée. C’est précisément sur ce sujet qu’elle éclaire et favorise la compréhension. Un réel travail en profondeur se crée alors, qui a changé ma danse et la façon de contrôler mon corps.  Le fait que les cours que nous fassions soient par visio-conférence favorise cette recherche de sensations. Grâce à ses explications j’ai pu chercher les bonnes directions  et ainsi traverser les différentes possibilités. Éléonore est très ouverte et à l’écoute, ce qui m’a permis de verbaliser mes sensations et de bien les assimiler. Un cours à distance n’influe pas sur la compréhension grâce à son vocabulaire imagé : des fils de chaque côté des hanches, une toile d’araignée… On peut s’approprier ses images et les adapter de manière personnelle. Sans le touché, on se doit de chercher à ressentir et Eléonore m’y accompagne à chaque étape. Ainsi je peux construire une réelle progression sur la tenue du corps, primordiale pour une danse plus libérée. Elle m’a donc invitée, malgré la distance, à ouvrir le champs des possibilités corporelles et avoir une danse intelligente et consciencieuse. »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :